La culotte Petit Bateau : naissance d’une icône

Pourquoi la réputation des culottes Petit Bateau n'est plus à faire ?

 

S’il y a bien un sous-vêtement devenu iconique dans les dressings de lingerie, c’est la culotte Petit Bateau. Déjà centenaire, cette petite pièce de coton récite toujours ses gammes dans les collections, sans avoir pris une ride. Focus sur une seconde peau plutôt culottée !

 

Dans la grande histoire du vêtement, il y a des pièces indémodables. Celles qui passent les années sans se faner. Celles qui débordent de créativité et qui ne manquent jamais de se réinventer. La culotte Petit Bateau fait bien partie de ce club ! En s’adressant depuis toujours aussi bien aux enfants qu’aux parents, en jouant sur les tendances sans pour autant oublier ce qui constitue son ADN, ce petit bout de tissu a traversé les époques et conquis le cœur de nombreuses générations.

 

La culotte Petit-Bateau, une jeunette de plus de 100 ans

 

L’histoire de la culotte Petit Bateau prend réellement son envol en 1918 avec Étienne Valton et son fameux coup de ciseaux. En effet, ce jeune homme, fils de Pierre Valton - créateur en 1893 à Troyes d’une bonneterie spécialisée dans les sous-vêtements -, eut l’ingénieuse idée de couper les jambes des caleçons alors d’usage à l’époque, et d’introduire le principe de l’élastiquage à la taille et aux cuisses.

 

Il paraîtrait que cette géniale inspiration lui serait venue en écoutant sa femme fredonner la fameuse chanson « Maman les p’tits bateaux qui vont sur l’eau ont-ils des jambes ? ».

Une chose est sûre, ce coup de ciseaux révolutionnaire donna naissance à la toute première culotte moderne pour fille. Elle devient bien plus pratique et surtout bien plus confortable, le coton venant remplacer la laine jusque-là utilisée.

 

D’abord appelé « article 400 », ce nouveau sous-vêtement, véritable seconde peau, est vite rebaptisé « petite culotte ». Culottes Petit Bateau pour petits garçons, pour fillettes et pour femmes : entre 1921 et 1930, des millions d’exemplaires seront vendus. En 1937, la fameuse petite culotte recevra même le grand prix de l’Innovation lors de l’Exposition universelle de Paris.

 

Un sous-vêtement imité, jamais égalé

 

Le succès de la culotte Petit Bateau est tel que de nombreux imitateurs ont tenté de la copier, sans jamais réussir à l’égaler. Il faut dire qu’Étienne Valton, homme plutôt visionnaire, n’a de cesse de vouloir faire évoluer son modèle. En plus de différentes améliorations techniques, il mise sur une nouvelle côte de coton plus fine et plus douce : la côte 1X1. En parallèle, l’entreprise investit dans la publicité pour accroître la notoriété de la petite culotte. Des slogans audacieux comme « Culotte Petit Bateau : pour bien habiller les enfants », font mouche auprès des parents. Il est désormais de notoriété publique que la petite culotte Petit Bateau est un sous-vêtement de très bonne tenue, fait pour durer. Sa réputation était faite !

 

La culotte Petit Bateau, une marque de tendresse

 

La culotte Petit Bateau fait incontestablement partie du patrimoine français. Nous ne l’aimons pas, nous l’adorons. Et si, génération après génération, elle fait toujours plus d’adeptes, c’est parce qu’elle sait se réinventer et conjuguer parfaitement douceur, confort et tendance actuelle. Quelle femme n’a jamais craqué pour une petite culotte Petit Bateau, déclinée dans des nuances qui collent à l’air du temps, lovée dans sa jolie boite en carton ?

 

Chouchou des mamans, tant pour elles-mêmes que pour leurs enfants, mais aussi des fashionistas, la culotte Petit Bateau n’est pas prête de tirer sa révérence. Sa plus grande force ? Pouvoir être portée de la petite enfance jusqu’à l’âge adulte. Certaines y verront même une véritable madeleine de Proust !